07/01/2016

Quel parolier et poète notre ami Serge...

L’herbe tendre

 

D’avoir vécu le cul

Dans l’herbe tendre

Et d’avoir su m’étendre

Quand j’étais amoureux

J’aurais vécu obscur

Et sans esclandre

En gardant le cœur tendre

Le long des jours heureux

 

Pour faire de vieux os

Faut y aller mollo

Pas abuser de rien pour aller loin

Pas se casser le cul

Savoir se fendre

De quelques baisers tendres

Sous un coin de ciel bleu

Pas se casser le cul

Savoir se fendre

De quelques baisers tendres

Sous un coin de ciel bleu

 

Serge Gainsbourg

Les commentaires sont fermés.