20/11/2015

ATTENTATS DE PARIS

Ce vendredi 13 novembre 2015, Christine est chez sa mère pour le week-end quand elle apprend les attentats de Paris. Elle se demande alors : « C’est pas vrai… mais où on vit ? On est en France OU on est en guerre ? »

Lorsqu’elle nous dit cette phrase, nous lui répondons : « Mais Christine, on est en France ET on est en guerre !!! »

Nous avons vu les informations tout le week-end à la télévision. Le président a dit que nous étions en guerre ! C’est très grave. Nous ne sommes pas en sécurité.

Les images nous ont beaucoup choqués. On se demande si parfois les journalistes ne vont pas trop loin dans leurs reportages, où est la limite ?

 

Des enfants ont sûrement vu les images. Ils vont être perturbés, traumatisés par ce qu’ils ont vu ou entendu. Il faut que leurs parents leur parlent et leur expliquent les risques qui peuvent arriver plus tard. Quel exemple allons-nous donner aux enfants qui arrivent dans ce monde ? On se dit que ça n’est pas fini, on espère que ça va se calmer, « il ne faut pas que ça recommence », mais nous pensons qu’il y aura d’autres attentats en France et un peu partout… malheureusement.

 

Nous pensons très fort aux victimes, aux blessés et nous tirons nos chapeaux aux pompiers et aux forces de l’ordre qui ont risqué leur vie pour aider et sauver le maximum de monde. Ils ont beaucoup de courage et surtout le cœur bien accroché !! Ils sont restés toute la nuit aux cotés des blessés.

Les médecins et les infirmières ont eu également énormément de courage, sans oublier tous ses anonymes qui ont hébergé des gens qu’ils ne connaissaient même pas !! Ils ont ouverts leurs portes à des inconnus qui s’échappaient dans la rue et les ont protégés dans leurs appartements. Parfois toute la nuit.

Ces gens là mériteraient d’être décorés !

 

Il ne faut pas avoir peur, mais pour nous, les gens vont moins sortir pendant longtemps. « On change de direction » comme dit Fred.

Mais « si on commence tous à avoir peur, c’est eux qui vont gagner », alors Fred ira au premier concert auquel il pourra assister, Matthieu et Philippe ne changeront pas leurs  habitudes, Jean-Marie ira au musée, Aurélie, Christine et Olivia ne savent pas encore si elles voudront sortir bientôt, c’est trop tôt pour y penser et pour décider.

Chacun de nous réagit différemment… mais au final nous sommes d’accord pour dire qu’il faut profiter de la vie.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes fiers d’être Français et de vivre dans une France multiculturelle et métissée.

Les blogueurs

Les commentaires sont fermés.